Le chantier aux mains sales

Denys n.v., multinationale pilote de la mégaprison

intervient au Yemen pour réparer les pipelines Saoudiens, et a créé une filiale dans cette dictature où elle a des contrats importants.

FCC construcciones, la multinationale
espagnole qui coule béton de la mégaprison

a gagné le marché du métro de Ryad.

Cette semaine, l’ONU a sanctionné la dictature d’Arabie Saoudite.

Ces 2 groupes ont les mains sales. [1]

De même que tous les partis politiques
qui leur ont servi le Keelbeek et la justice belge sur un plateau doré.

A ce jour, aucun élu n’a encore accepté d’interpeller le gouvernement fédéral sur les pratiques de ces multinationales en Arabie Saoudite, condamnée par l’ONU.


—> article posté le 18 oct. 2020 par PNG

Notes

[1"Le Conseil des droits de l’homme a aujourd’hui [14/10/2020] envoyé une réprimande spectaculaire à l’Arabie saoudite de Mohammed Ben Salman », a écrit sur Twitter Bruno Stagno, directeur exécutif adjoint de l’organisation non gouvernementale (ONG) Human Rights Watch, faisant référence au prince héritier du pays. « Le royaume récolte ce qu’il mérite pour ses graves violations des droits de l’homme et pour ses crimes de guerre à l’étranger », a-t-il ajouté.
« A moins que l’Arabie saoudite n’entreprenne de grandes réformes pour relâcher ses prisonniers politiques, mettre fin à sa terrible guerre au Yémen et permettre à ses citoyens une réelle participation politique, elle restera une paria planétaire », a dit Sarah Leah Whitson, directrice exécutive de Democracy for the Arab World Now. "
https://www.lemonde.fr/.../l-onu-refuse-l-entree-de-l...
https://news.un.org/fr/story/2020/09/1078072
https://www.denys.com/fr/projecten/saudi-aramco-1
https://www.denys.com/fr/projecten/total-yemen