Analyse de l’« Opération de com’ »

5/7 méga-prison à justifier ... 🔎

"Charles Picqué, le bourgmestre de Saint-Gilles, habite lui aussi à proximité de l’établissement pénitentiaire. Face à ces nuisances, il reconnaît une certaine forme d’impuissance. « Je ne compte plus les lettres que j’ai adressées aux différents ministres de la Justice, sans résultat. Je reconnais qu’il y a des nuisances, elles sont réelles. Mais, en tant que bourgmestre, ma préoccupation, c’est la sécurité des citoyens. Je dois éviter qu’il y ait des révoltes, des mutineries. C’est cela ma priorité. »"

Il n’a pas tort M. Picqué. Remarquez, sa proximité avec la prison de Saint-Gilles n’a probablement rien, enfin certainement rien du tout à voir avec son soutien inconditionnel à la mégaprison. Qui devrait permettre de créer un nouveau quartier bobo juste devant chez lui.

Les bobos c’est quand même mieux que les prolos prisonniers. Ça rapporte plus d’argent et ça fait moins tache dans le paysage.

On ne sait toujours pas à quel prix la Région dirigée par son ami Rudi Vervoort pourra racheter les fonciers des prisons de Saint-Gilles, Forest et Berkendael, ni si son copain Philippe Close aura des compensations pour recevoir le bruit des hauts-parleurs de la mégaprison.
Ça, c’est une information qu’il va s’agir de communiquer, parce que la Région n’a plus beaucoup de sous, surtout depuis que Rudi a validé le projet de métro avant qu’Ecolo et Défi n’aient eu le temps de lever le petit doigt - il parait qu’Ecolo ne montera au gouvernement qu’il s’il a les moyens de changer les choses. Franchement, on leur souhaiterait bien bonne chance, mais pour cela il faudrait y croire au moins un peu.

Bon en attendant, Charles Picqué met la priorité dans la sécurité des citoyens.

Mais ça n’a rien à voir. Circulez
PNG

PNG